Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 20:03

La route 66 est un mythe. J'en conviens. J’ai déjà expliqué les raisons de cet état dans les chautauquas. De là à en faire une destination de rêve est quelque peu exagérée, du moins pour la partie que je connais, entre le Texas et le Nevada. Je peux relativiser cette réserve lorsque les paysages, notamment du Nouveau Mexique, enrobent d’un écrin magnifique la route. Mais dans ce cas, le mythe devient largement une anecdote, tant la beauté de la nature accapare toute notre attention.


Qu’est la 66, si ce n’est une longue route ponctuée d’une succession de boutiques et de vieux motels fermés dans le meilleur des cas, effondrés dans le pire, mais en général abandonnés Certains, il est vrai, subsistent. Difficilement. Et pour attraper les quelques chalands qui passent, on y emploie les vieilles recettes du passé ; enseignes lumineuses, panneaux publicitaires, bannières, épaves de véhicules aux couleurs agressives ou restaurées avec soin…Une lutte puérile entre des propriétaires désabusés consistant à ériger la plus haute, la plus voyante, la plus kitch, la plus lumineuse, des enseignes, au pied desquelles trônent des statues en résine présentant le cénacle pitoyable de Dieux commerciaux. Désolé, je ne flippe  pas devant le Jack Rabbit Trading Post ! Je l’ai déjà dit, cete route est un musée en plein air, à la Disney. Pas de quoi fouetter la Harley ! D’autant qu'elle est souvent dans un état tel que le périple peut prendre l’allure d’un chemin de croix.

C’est particulièrement vrai dans le Texas, au cœur duquel les grandes plaines réduisent en bouillie toute velléité de s’extasier. C’est plat, c’est moche, c’est morne… Et ce n’est pas un panneau Historic 66 qui réveillera le voyageur. Même si quelques arrêts ont été agréables, je pense notamment à Adrian Café, l’accueil ne fut chaleureux que par les clients qui s’y retrouvèrent, par hasard, dans le partage d’un même « trip »…

Jugement sévère sans doute, mais inévitable après les chocs esthétiques que procurent les routes qui serpentent au cœur des parc nationaux, la portion de la 84 qui permet de rejoindre l’ancien tracè de la 66 pour Santa-Fé en passant par Los Montoyas et Romeroville, une jubilation, ou encore Turquoise Road, cette merveilleuse petite route qu’il ne faut surtout pas rater entre Santa-Fé et Albuquerque, Et d’autres encore, sans doute, que nous espérons encore découvrir une prochaine fois...

Pour ceux qui veulent toutefois se lancer dans l'aventure, qu'il prenne une bonne carte, qu'il prenne leur temps, et qu'ils fassent tout pour éviter l'interstate 40, quitte à rouler au pas sur du gravier ou du sable... s'ils sont en Harley !

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick - dans Bilan
commenter cet article

commentaires

tetedevainqueur 14/10/2009 13:18


J'ai lu avec intéret votre blog mais au final on ne sait pas trop si le voyage vous a plu.
Derriere toutes ces références, ces longs phrasés , nous ne savons pas si ce voyage valait vraiment le coup.
on s'attend à plus d'émotions
Bien à vous


Patrick 14/10/2009 19:42



Désolé pour toutes ces références et ces longs phrasés, qui semblent vous avoir importunés.
Oui ce voyage m'a plu... et il vaut le coup en ce qui me concerne s'il est réalisé en Harley et en évitant la 66.
Mais tout cela je l'explique dans les articles de la rubrique Bilan si je ne m'abuse.
Et concernant les références, les phrasés et le manque d'émotion, bien que je n'ai pas à me justifier, je vous renvoie à l'article sur l'explication du Chautauqua.
Merci malgré tout à vous pour avoir consacré un peu de temps à réaliser ce commentaire.
Cordialement



Patrick 12/10/2009 19:30


J'écris à nouveau la réponse au commentaire précédent, car visiblement il y a un bug chez Over-blog !!! Je disais donc :
Merci Régine pour ce texte qui nous a fait bien plaisir. Et pour la petite réserve que tu soulevais concernant tes « bévues » je te rappellerai que ce terme ne désigne que des erreurs commises par
ignorance ou par inadvertance ce qui ne dénigre en rien la personne qui les commet. En outre, j’ai quelque peu exagéré les choses afin d’accentuer le côté humoristique des faits, en voulant bien
montrer cette ambiance amicale et joyeuse dont tu as été l’une des principales garantes.
J’espère que tu ne m’en veux pas. D’ailleurs pour te rassurer, je crois que ce dont les lecteurs se souviennent, n’est pas ces « bévues » mais mon incapacité à n’avoir jamais su écarter les cuisses
d’Aimcy pendant plus de 8 heures ce qui d’après son texte dans le blog semble avoir été perçu comme l’un de ses fantasmes !
En tout cas, c’est ce dont tout le monde m’a parlé à notre retour !
Et dire que je m’apprêtais à un discours dithyrambique sur les grands parcs, la 66, la Harley… Mais non, les intérêts de la nature humaine semblent se cantonner à une version Closer de notre
périple !!!!
A retenir pour un prochain blog !
A très bientôt (espérons-nous).
Patrick


Régine DAMART GASNIER 11/10/2009 18:26


Je ne dirai qu'un mot, Patrick :
Régalée, oui, je me suis ré ga lée à lire ton blog. Se replonger qq semaines après notre retour dans cette belle virée atypique m'a fait un bien fou, tiens j'en aurais presque les larmes aux yeux !
Je dois cette émotion à ton talent de conteur ( j'avoue pourtant, avoir sauté qq paragraphes de retour sur l'histoire !), à ces touches d'humour qui vous caractérisent ( Aimcy, on te retrouve bien
ds tes interventions narratives ! et Patrick, franchement, me citer comme qqun de...dirons nous étourdie, hein ! bon t'as d'la chance, je suis pas susceptible ni rancunière.. bon en mêm
tps..t'avais pas complètement tort) et à ces souvenirs partagés avec une belle brochette de vainqueurs !!! Merci beaucoup de nous faire revivre, à travers ton blog, ce chouette voyage

bizzzzzzzzzzz
Régine


Patrick 12/10/2009 19:18



Merci Régine pour ce texte qui nous a fait bien plaisir. Et pour la petite réserve que tu soulevais concernant tes « bévues » je te rappellerai que ce terme ne désigne que des erreurs commises par ignorance ou par inadvertance ce qui ne dénigre en rien la personne qui les commet. En outre, j’ai quelque peu exagéré les choses afin d’accentuer le côté humoristique des faits, en voulant bien montrer cette ambiance amicale et joyeuse dont tu as été l’une des principales garantes.






Denis 10/10/2009 17:17


Ca doit être un beau voyage, suivant les sites traversés.
A+ Denis


biker06 10/10/2009 14:28


belle analyse !! j'ai fait la 66 en son entier en septembre 2008 en passant par eagle riders. C'est à partir du nouveau mexique que la route est interressante de chicago au texas , celle ci
presente peu d'interet.
@ + Pat


Présentation

  • : En Harley sur la 66
  • En Harley sur la 66
  • : Le route 66 et les grands parcs américains en Harley Davidson
  • Contact

Visites


buy cialis

Recherche

Droit d'utilisation

Textes et images © Patrick Planès : Toutes les images et tous les textes de ce blog sont protégés par les lois internationales sur le copyright et le code de la propriété intellectuelle. Elles ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur.

Archives

Catégories